Trets a célébré le 76ème anniversaire de la Libération avec beaucoup d’émotions et un beau concert de jazz


Ce jeudi 20 août 2020, la Municipalité avait organisé une belle journée de commémoration de la Libération de Trets.
Dès 18h00, Eric CARTOUX et l’association des “Vieilles Mécaniques Tretsoises” ont défilé dans le village accompagnés de deux cavaliers de la Garde Républicaine. Les deux véhicules d’époque, une Jeep et une Peugeot 202, avaient à leur bord un soldat en uniforme américain de l’époque et deux français dont un résistant.
A 18h30, véhicules et soldats étaient en place autour du Monument aux Morts, rejoints ensuite par 14 porte-drapeaux venus de tout le Département pour participer à cette commémoration.
De nombreux Anciens Combattants étaient également présents ainsi que le Souvenir Français, le Major HENNEQUIN commandant la brigade de gendarmerie de Trets, le Capitaine VARINI-GRUAT Chef du Centre de Secours de Trets et les sapeurs-pompiers et jeunes sapeurs-pompiers, la Police Municipale de Trets ainsi que les membres du Comité Communal Feux de Forêt, les élus du Conseil Municipal et de nombreux Tretsois.
Commandant des Troupes : Colonel HÉRISSON, membre des Anciens Combattants de Trets
Maurice CHAGNY, Président des Anciens Combattants de Trets, prendra la parole en premier :
Monsieur le Maire, et Conseiller Métropolitain, Mesdames et Messieurs les Maires et représentants des communes du canton, Messieurs les représentants des corps constitués, Gendarmerie, Pompiers, Police, Mesdames et Messieurs les représentants « du Souvenir Français », Messieurs les représentants de la Légion Étrangère, Mesdames et Messieurs les Anciens Combattants et Résistants, Mesdames et Messieurs les Conseillers Municipaux, Mesdames et Messieurs les porte-drapeaux, Tretsoises et Tretsois, chers amis,
Il y a 76 ans, en 1944, la France se libérait, avec l’aide des Alliés anglo-américains, du joug hitlérien qui l’enserrait depuis juin 1940; mais également, en cette année 1944, l’ordonnance du 9 août proclamait le rétablissement de la légalité républicaine sur le territoire continental : la République était rétablie, et les lois du régime de Vichy abrogées. Cette ordonnance très importante rappellera que la République n’a jamais cessé d’exister au sein de la France Libre.
Depuis la Libération, 76 ans se sont écoulés, l’espace de 3 générations, le temps d’un oubli, plus ou moins profond. Ces évènements d’alors, pour la jeunesse d’aujourd’hui, peuvent sembler loin, mais pour les anciens qui les ont vécus, c’était hier. Pourtant, si les Français aujourd’hui peuvent vivre, travailler, s’exprimer avec (une certaine) liberté, c’est grâce aux dizaines de milliers d’homme  et de femmes, qui – dans les années sombres de l’occupation et de la clandestinité – ont consenti au sacrifice total pour que vive la France. Ces Français moyens, des hommes et des femmes comme on en croise chaque jour dans la rue, mais qui croyaient en la France, en leur pays, en la Liberté  ont pris les armes et se sont faits soldats de l’ombre, maquisards.  Ils démontraient ainsi que leur esprit patriotique était intacte, tout comme l’amour qu’ils avaient de la France ; comme la plupart d’entre vous aujourd’hui qui montrez, par votre présence à cette cérémonie-anniversaire  que ces deux sentiments ne sont pas morts dans le cœur des français, et que le seul drapeau tricolore flotte et flottera toujours sur notre beau pays.   
Ainsi, le 20 août 1944, Trets retrouvait la liberté, après plusieurs années d’occupation par les nazis. La libération de Trets survint 5 jours après le Débarquement de Provence du 15 août. (je cite Jacques Robichon : « aux premières heures du mardi 15 août 1944, les avant-gardes d’une armée d’invasion de près de 300 000 soldats : américains, français (il s’agit de l’Armée d’Afrique du Gal de Lattre de Tassigny- l’Armée B), canadiens et anglais, s’approchaient de la côte de France, entre Toulon et Cannes. Le jour J-Provence venait de commencer, deux mois et une semaine après l’aube du 6 juin, en Normandie. Des milliers d’êtres humains attendaient cet instant, non seulement les combattants de la vague d’assaut, les bataillons des forces aéroportées, les équipes d’état-major,  ou les marins des navires de combat ; mais aussi les hommes et les femmes de Provence, qui mettaient leur espoir dans le jour prêt à se lever ».
Il est bon de rappeler ici quelques faits  locaux qu’ils ont vécus dans la période qui a précédée le 20 Août 1944 :
En mars 1944, des volontaires constituèrent un groupe de Résistants, à l’origine du maquis de Saint-Jean-du-Puy. Ce maquis recevra à différentes reprises des armes et munitions par parachutages à des endroits tels que Kirbon ou le Mont Olympe.
Le 12 août, les chefs de groupe reçurent l’ordre de rejoindre le maquis; 108 résistants sont présents sur les lieux pour commencer la guérilla.
Le 14 août, au cours d’un combat aérien, un chasseur américain est abattu à la verticale de la Jolie. Le pilote, Robert O’Neil, est recueilli et soigné par les patriotes.
Dans la matinée du 20 août, la jonction avec les troupes américaines de la Force Alpha qui ont débarquées le 15 août sur les côtes varoises est réalisée au quartier de Mauvan, sur la commune de Puyloubier. Ces Américains sont les hommes de la 3eme Division d’ Infanterie, sous le commandement du Général O’ Daniel.        
A 8h, la libération de Trets est confirmée. Officiellement, le 20 août est reconnu comme la date de sa libération, ainsi que le confirme l’extrait du registre des délibérations du conseil municipal de ce jour. (§ Regards sur Trets-en-Provence ; ouvrage collectif sous la direction de Mr Guy Van-Oost ; il est disponible chez votre marchand de journaux à Trets).  Le 21 août, Aix et Gardanne seront libérés à leur tour par les mêmes troupes américaines du général O’ Daniel.
En ce 76ème anniversaire de la Libération de Trets, par notre présence ici, nous rendons hommage à tous les soldats alliés et français de Métropole et d’Outre-mer, aux volontaires de la Résistance, à tous ceux qui sur terre, sur mer, et dans les airs unirent leurs forces pour vaincre le fascisme et le nazisme.                                                                                                                                                                                                                  
Aujourd’hui, le fanatisme, le terrorisme, les communautarismes menacent la paix, la sécurité des peuples, la liberté et les Droits de l’Homme. Aussi, fidèle au souvenir de celles et ceux qui ont sacrifié leur vie pour un monde sans guerre et sans haine, l’Union Française des Anciens Combattants  et Victimes de Guerre appelle tous nos concitoyens à poursuivre le combat en faveur de la Solidarité et de la Paix ; et elle vous invite à communiquer aux jeunes générations, et j’y insiste, le respect des valeurs nationales, le sens du devoir et l’idéal de ceux qui ont combattu et fait le sacrifice de leur vie pour une France libre.
Que vivent la France éternelle et la République.       
Je vous remercie de votre attention
Maurice CHAGNY, poursuivra en lisant le courrier envoyé par C. Monika Stoy, Présidente de 3ème Division d’Infanterie américaine à l’attention du Maire de Trets et de ses habitants.


Le Maire, Pascal CHAUVIN, prononcera ensuite un discours très émouvant dans lequel il rendra notamment hommage aux résistants tretsois et plus particulièrement à Antonin TEISSIER à qui il remettra ensuite la Médaille de la Ville.
Mesdames et Messieurs,
Je suis honoré de me retrouver en qualité de Maire au milieu de vous, pour commémorer la libération de TRETS ce 20 aout, date synonyme pour nous tous, de la fin de l’occupation de notre commune par l’Allemagne nazie.
Chaque cérémonie est l’occasion pour nous de nous tourner vers le passé, de penser aux sacrifices des soldats et resistants qui ont défendu la liberté, de rendre hommage à nos morts et de manifester notre attachement à la France que nous aimons, dans le respect de nos différences.
Le 20 août est toujours une date qui a une signification particulière pour nous les Tretsois car les souvenirs de la libération de notre commune sont encore très vivants dans les esprits des plus anciens d’entre nous.
Il m’est souvent arrivé dans ma jeunesse de les évoquer lors de rencontres avec les aînés de notre commune.
J’ai eu la chance de rencontrer et je me souviens de Mimi Canavese, Michel Ballester, Marcel Puccinelli, Henri Comino, Marcel Giay Jean Marie Zamora qui avait perdu un œil pendant la campagne d’Italie, Charles Milesi.
J’ai une pensée très forte pour mon ami Antonin Teissier, qui habite derrière la mairie, et que j’ai la chance d’apercevoir à présent chaque matin à son balcon.
Tonin a été FFI, puis a intégré la 1ère division française libre.
Il a combattu dans les Vosges, le Juras, en Alsace, dans les Alpes.
Il n’avait que 19 ans.
J’ai toujours été très attentif en écoutant les témoignages de ces civils, combattants ou résistants qui ont vécu ces événements et auprès desquels j’ai grandi.
Certains ressentaient encore la violence de leurs sentiments d’alors.
D’autres étaient, encore empreints du bonheur de l’instant de la libération, de la difficulté à y croire, de l’explosion de leur joie, mais tous étaient marqués par cette période si difficile et de leur tristesse en souvenir de ceux d’entre eux qui sont morts.
Avec sa liberté retrouvée, Trets  pouvait se tourner vers l’avenir pour se reconstruire, jours après jours, une vie normale.
Mais sortir de six années de conflit, de privations pour certains, de peurs pour d’autres et d’espoirs n’est pas une chose facile.
 Si la libération de TRETS était un événement extraordinaire, elle ne signifiait pas pour autant la fin des difficultés.
Il a fallu bien des efforts à tous les Tretsois pour écrire les pages nouvelles de notre commune.
Aussi, en ce jour de commémoration, je vous propose d’avoir également une pensée pour toutes les personnes et toutes les familles qui ont fait l’après-guerre de notre commune et qui ont conduit celle-ci, vers ce qu’elle est aujourd’hui, une magnifique commune, entre Sainte Victoire Mont Olympe et Regagnas.
1944-2020 : soixante-seize années. Nous ne parlons pas d’un temps si lointain, nous parlons de notre vie, de celle de nos parents ou de nos grands-parents.
Les traces de la guerre sont  encore présentes, les mémoires sont encore marquées.
Si chaque jour nous éloigne un peu plus de cette période, le souvenir des événements qui se sont déroulés ne doit pas disparaître.
À nous de l’entretenir, comme le symbole de notre liberté actuelle.
Ces périodes tragiques doivent nous permettre d’ouvrir les yeux sur la chance que nous avons de vivre dans une démocratie et dans la paix.
La France n’a jamais dans l’histoire, gagné sa liberté du jour au lendemain.
De même, jour après jour, nous avons la possibilité mais surtout la chance de construire ensemble son futur.
L’esprit de démocratie et le respect des droits de l’homme que tant d’hommes et de femmes ont défendus lors de la Deuxième Guerre mondiale, ne sont pas des acquis immuables.
Leur meilleure défense vient de nous les citoyens que nous sommes, qui par notre connaissance et l’usage de nos droits et devoirs, faisons chaque jour de notre pays et de notre Provence, des terres de liberté.
Savoir et comprendre les évènements  du 20 août 1944 à TRETS n’a de sens que si nous prenons la peine, autorités locales, corps constitués, associations de faire partager en particulier aux plus jeunes et aux Tretsois d’adoption, les souvenirs de la guerre 39-45 avant que la mémoire ne se perde.
Pour nos patriotes Tretsois la libération était inséparable de la liberté, la résistance était la République retrouvée.
Consciemment pour les uns, sans le savoir pour les autres, les tretsois résistants se sont inscrits dans la lignée des provençaux généreux et idéalistes refusant l’oppression et l’injustice.
Et nous devons nous en  montrer fidèles et reconnaissants. 
Nos soldats et nos résistants ont été au rendez-vous de l’Histoire.
Tels des héros, Un idéal commun les transcendait.
Des valeurs essentielles les rassemblaient : la Liberté, l’Égalité, la Fraternité. 
La liberté d’abord. Elle guidait ces combattants, ces résistants comme elle animait les alliés et nos amis américains en particulier, qui venaient de percer le front en Provence. 
L’égalité ensuite. Elle était, dans l’épreuve du feu, la marque même de leur destin. Égalité face à la peur, aux souffrances, à la mort.
Égalité aussi dans l’honneur et dans la gloire.
La fraternité enfin. Celle des armes, qui soudait dans un même élan, sous le drapeau français, ces combattants tretsois, des mineurs, des fonctionnaires, des paysans.
Qu’ils soient socialistes, communistes ou républicains.
Notre commune n’oubliera jamais ce qu’elle doit à l’Amérique, mais aussi à tous les Alliés, et à nos armées d’Afrique, grâce auxquels l’Europe enfin réunifiée vit dans la paix, la liberté et la Démocratie. 
Aujourd’hui, à cette occasion, devant ce monument aux morts, symbole du repos éternel de nos combattants, ayons pour eux dans le recueillement, la mémoire:
 de tant de courage, de tant d’abnégation, de tant de générosité et de tant de sacrifices.
« La paix, si jamais elle existe, ne reposera pas sur la crainte de la guerre mais sur l’amour de la paix. »
« Le Vrai Tombeau des Morts, c’est le cœur des Vivants. »
Alors n’oublions jamais…
Vive TRETS, Vive La République et Vive La France“.

Trois gerbes seront déposées au pied du Monument aux Morts. La première pour la Ville de Trets par son Maire Pascal CHAUVIN, la seconde pour les Anciens Combattants par son Président Maurice CHAGNY et la troisième pour le Souvenir Français par son Président et son délégué à Trets, Christian LELOUP et Antoine TOLEDO. Aux côtés des autorités prendra également place le Chef d’Escadron Loïc PY, commandant la gendarmerie d’Aix-en-Provence.
La Marseillaise sera interprétée par l’ensemble musical du Denis Gautier Big Band, comme il le fait depuis plusieurs années maintenant à l’occasion de la Fête de la Libération à Trets.

Paroles du “Chant des Partisans” diffusé par la sonorisation de la Ville


Cette journée de commémoration de la Libération de Trets se poursuivra dans la Cour du Château des Remparts avec un très beau concert de jazz du Denis Gautier Big Band.
Brigitte GALLASTEGUY, Responsable du Service Festivités et Colonies de la Ville de Trets, prendra la parole avec beaucoup d’émotion pour annoncer qu’après 14 ans au service des festivités tretsoises elle prendra sa retraite en octobre. Le Maire et son Adjoint délégué aux Festivités, Cyril ACOLLA, lui rendront hommage et lui souhaiteront une belle retraite.
Ils préciseront également vouloir organiser à l’avenir de nombreux événements culturels et festifs pour animer le village.
Malgré la crise sanitaire, cette soirée en musique aura rassemblé près de 200 personnes. Un concert qui démarrera à 21h30 et qui s’achèvera à 23h30 après un rappel et une ovation du public.

Yul était en concert à la Médiathèque La Mine des Mots

<hr /> <h5></h5> <h5><a href="https://www.trets.fr/wp-content/uploads/2020/09/IMG_7733.jpg"><img class="alignright size-full wp-image-45490" src="

King Krab et la Grande Tournée Gastronomique ont régalé les Tretsois

<hr /> <h5></h5> <h5><a href="https://www.trets.fr/wp-content/uploads/2020/09/IMG_7656.jpg"><img class="size-full wp-image-45434 alignright" src="

Le Général de Gaulle mis à l’honneur à Trets en présence du Président de la Région

<hr /> <h5><a href="https://www.trets.fr/wp-content/uploads/2020/09/IMG_7407.jpg"><img class=" wp-image-45317 alignright" src="https://www.trets.fr

Une Journée des Associations 2020 réussie

<hr /> <h5><a href="https://www.trets.fr/wp-content/uploads/2020/09/Journée-des-Associations-2020-2.jpg"><img class=" wp-image-45073 alignright" s

Une rentrée masquée mais très attendue par les petits Tretsois

<hr /> <h5><a href="https://www.trets.fr/wp-content/uploads/2020/09/IMG_7097.jpg"><img class=" wp-image-44939 alignright" src="https://www.trets.fr

Bamboo Orchestra – entre voyage aux quatre coins du monde et performance artistique

<hr /> <h5><a href="https://www.trets.fr/wp-content/uploads/2020/08/IMG_6988.jpg"><img class="alignright wp-image-44734" src="https://www.trets.fr/

31 ans après, les Tretsois continuent à rendre hommage à Gérard Di Martino et Magid Chabbi

<hr /> <h5><a href="https://www.trets.fr/wp-content/uploads/2020/08/IMG_6747.jpg"><img class="alignright wp-image-44596" src="https://www.trets.fr/

Retour sur le Conseil Municipal d’installation du vendredi 3 juillet 2020

<h5></h5> <hr /> <h5><a href="https://www.trets.fr/wp-content/uploads/2020/07/IMG_5565.jpg"><img class="size-full wp-image-44216 alignright" src

Trois Mamies tretsoises mises à l’honneur lors de la fête des grands-mères 2020

<hr /> <h5>Comme chaque année, le Pôle Séniors de la Ville de Trets avait organisé un goûter pour les grands-mères à l'occasion de leur fêt

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.

Permet l'analyse et le comportement des utilisateurs

  • _ga
  • _gid

Refuser tous les services
Accepter tous les services