Trets a célébré le 73ème anniversaire du 8 mai 1945


En ce 8 mai 2018, Monsieur le Maire et le Conseil Municipal de la Ville de Trets avaient convié les Tretsois aux cérémonies commémoratives du 8 mai 1945.
Dès 9h30, les Élus et les Anciens Combattants s’étaient rendus sur les stèles de Saint Jean du Puy et du Puits d’Auzon pour s’y recueillir et y déposer des gerbes. Ainsi, Gilbert ROBIGLIO, 1er Adjoint au Maire accompagné de Jean-Luc AVENA Conseiller Municipal ainsi que Maurice CHAGNY Président des Anciens Combattants s’étaient rendus à St Jean du Puy. André ISIRDI Adjoint aux Travaux accompagné de Samia BOUDJABALLAH Conseillère Municipale et un Ancien Combattant de la section de Trets étaient eux allés sur la stèle du Puits d’Auzon.
C’est ensuite au cimetière, sur le caveau des Anciens Combattants, que les cérémonies se sont poursuivies. Deux dépôts de gerbes y ont eu lieu, une déposée par le Maire Jean-Claude FERAUD et une par Jean-Pierre AULADEL, Ancien Combattant de Trets.
La délégation s’est ensuite rendue sur la stèle, au cœur du cimetière, sur laquelle Monsieur le Maire a déposé une gerbe au nom de la Ville de Trets.
Les cérémonies de commémoration du 8 mai 1945 se sont achevées sur la Place de l’Hôtel de Ville à 11h30.
Maurice CHAGNY a prononcé son discours, puis Jean-Claude FERAUD a livré le message de la Secrétaire d’État auprès de la Ministre des Armées.
Il a ensuite été procédé aux dépôts de gerbes :
– Jean-Claude FERAUD, Maire de Trets et Vice-Président du Conseil Départemental des Bouches-du-Rhône, pour le Conseil Départemental
– Gilbert ROBIGLIO, 1er Adjoint, pour la Ville de Trets
– Jean-Pierre AULADEL pour les Anciens Combattants
– Claude TIRABELLA, accompagné par Louis, pour le Souvenir Français
Les dépôts de gerbes ont été suivis d’une minute de silence, puis de la Marseillaise et du Chant des Partisans.
Monsieur le Maire et le Président des Anciens Combattants ont ensuite salué les Anciens Combattants présents, les pompiers, les gendarmes, les porte-drapeaux et les policiers municipaux.
Un apéritif convivial était offert par la Municipalité pour clôturer ces cérémonies commémoratives du 8 mai 1945.

Les discours
Monsieur Maurice CHAGNY, Président des Anciens Combattants de Trets
“Voilà aujourd’hui 73 ans que les armes chargées en 1939 se sont tuent. Le 8 mai 1945, date de la capitulation allemande, met fin à la seconde guerre mondiale. Depuis, cette date est un jour de commémoration de la fin du conflit le plus meurtrier qu’ait connu l’humanité. Je cite : « Nous soussignés, agissant au nom du Haut Commandement allemand, déclarons par la présente que nous offrons la reddition sans condition au Commandant suprême des forces expéditionnaires alliées de toutes les forces de terre, de mer et de l’air qui sont sous contrôle allemand. » c’était le 7 mai 1945 à 2h41 à Reims. L’Allemagne nazie avait capitulé sans condition. Le lendemain, près de Berlin passé sous contrôle soviétique, une seconde reddition fut signée. Les accords prirent effet le 8 mai à 23h01. L’Europe entrait dans la paix.
Le 2 septembre suivant, la capitulation du Japon mit fin à la guerre la plus vaste et la plus meurtrière qu’ait connue l’humanité. La Seconde Guerre Mondiale arracha à la vie plus de 60 millions de personnes. Pour la première fois dans l’histoire des conflits, elle tua plus de civils que de soldats : 45 millions de civils ont péri dont 6 millions de juifs exterminés dans la Shoah.
Des millions de personnes déplacées, sans abri ni ressources, des dégâts matériels considérables, le monde était alors en décombres. Libérée grâce à toutes les forces engagées, celles des armées alliées, celles des Forces Françaises Libres, celles des Combattants de la Résistance, celles de l’Armée d’Afrique, la France est alors un pays en ruines : 610 000 des siens ont péri ; un million de familles sont sans abri ni ressources ; les villes de Caen, Brest et Le Havre sont rasées…
Dans notre ville aussi, des personnes ont fait montre d’héroïsme, je tiens à leur rendre hommage en ce jour. La paix d’alors, et celle d’aujourd’hui, doit beaucoup à ces Résistants. Sans oublier la part d’ombre qui fut aussi la nôtre.  La France a subi des délations, la honte de la collaboration, celle du régime de Vichy, de ses « petites mains » miliciennes à ses élites ministérielles. […] Celles et ceux qui sont nés après la guerre doivent se souvenir avec humilité de cette période.
Nous n’avons pas été les témoins directs de cette tragédie. Nous n’avons pas vu les camps et les champs de bataille. Nous n’avons pas été confrontés à des choix dramatiques, personnels ou collectifs. Pour autant, se souvenir est une obligation ardente. Il est de notre devoir de ne pas oublier les causes qui entraînent  la guerre, et les conséquences qu’elle amène à son tour. Il est de notre devoir de nous souvenir quelles valeurs nous ont été transmises. A notre tour, ici  présents sur cette place, soyons pédagogues en communiquant aux jeunes générations, et j’y insiste, le respect des valeurs nationales, le respect de nos couleurs, le sens du devoir et l’idéal de ceux qui ont combattu et fait le sacrifice de leur vie pour une France libre.
Vive la Paix, vive la Liberté. Que vivent la France et la République !”
Seul le prononcé fait foi

Monsieur Jean-Claude FERAUD, Maire de Trets et Vice-Président du Conseil Départemental des Bouches-du-Rhône
Avant de livrer le message de la Secrétaire d’État auprès de la Ministre des Armées, Monsieur le Maire a tenu à remercier et à saluer la présence des Anciens Combattants venus nombreux en ce 8 mai assister à ces cérémonies.
“En ce jour, nous rendons hommage à nos compatriotes et à leurs frères d’armes, combattants de 1940, Français libres qui n’ont jamais cessé le combat, Résistants de l’intérieur ayant héroïquement rejoint la lutte, soldats de l’Armée d’Afrique couverts de gloire, combattants rassemblés pour libérer notre terre opprimée et poursuivre le combat au-delà du Rhin et des Alpes, à tous, nous exprimons notre gratitude et notre admiration. A la suite du Général de Gaulle, ils ont relevé notre honneur et permis à la France d’être à la table des vainqueurs. Leur épopée est entrée pour toujours dans l’Histoire. Nous n’oublions pas que, dans le Pacifique, la guerre se poursuivit encore plusieurs mois avec son cortège de souffrances.
Nous sommes également rassemblés pour exprimer notre indéfectible gratitude à nos alliés. Venus du Royaume-Uni et du Commonwealth, des États-Unis, d’Union soviétique et de tant d’autres nations d’Europe et du monde, nous n’oublions pas les sacrifices qu’ils ont consentis. Ensemble, au prix d’infinies souffrances, ils sont sortis victorieux du combat décisif pour la liberté, pour l’honneur, pour la dignité des hommes.
Souvenons-nous de toutes celles et de tous ceux qui périrent, anéantis par la folie criminelle des nazis : victimes de l’extermination, des persécutions et de l’oppression, déportés, fusillés, massacrés, internés, martyrs d’une idéologie barbare.
Nous sommes rassemblés pour témoigner notre solidarité à toutes celles et à tous ceux dont la vie fut à jamais marquée par les dramatiques conséquences de cette guerre impitoyable : prisonniers de guerre soumis à une douloureuse captivité, requis pour le service du travail obligatoire et réfractaires, populations annexées, déplacées, brutalisées. Nous pensons aux veuves et aux orphelins, aux blessés, à toutes les victimes civiles.
La victoire des nations alliées, le 8 mai 1945, a consacré la victoire de la démocratie, des valeurs universelles et de la dignité de l’Homme. L’idéologie criminelle et raciste était vaincue.
Le 8 mai 1945, la France était à Berlin, effaçant la défaite de mai 1940 et l’esprit collaborationniste. Dès le 18 juin 1940, la France avait dit son refus et sa volonté d’agir pour retrouver sa place au sein des grandes nations, afin de porter son message universel et humaniste de Liberté, d’Égalité et de Fraternité.
Françaises et Français de toutes origines et de toutes convictions, nous voulons ainsi manifester notre fidélité à nos héros. Dans une Europe réconciliée, nous savons qu’il faut sans cesse rester vigilants pour défendre ces valeurs et nous réaffirmons notre détermination à les transmettre aux générations futures”.
Seul le prononcé fait foi

Retour en images sur les cérémonies commémoratives du 8 mai 2018 à Trets

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.

Permet l'analyse et le comportement des utilisateurs

  • _ga
  • _gid

Refuser tous les services
Accepter tous les services