Restauration des murs du Château des Remparts – La Municipalité poursuit la sauvegarde du patrimoine


.
Fin 2019, la Municipalité va entreprendre la restauration des deux façades Nord Est du Château des Remparts donnant sur la Place Audric.
En effet, les murs de cet édifice remarquable, qui date du XIIIème siècle, s’abîment. Les fenêtres sont pour certaines manquantes, pour d’autres en bien mauvais état.
Certaines pierres des façades sont manquantes ou encore endommagées et l’ensemble a été sali par les intempéries et une exposition propice au développement des moisissures ou autres éléments parasites.
Ces travaux vont permettre de redonner toute sa splendeur à la Place Audric, qui a été réhabilitée en 2017 lors des travaux d’envergure du tour de ville.

L’histoire du Château des Remparts de Trets

Le 5 avril 1238, lorsque Raymond d’Agoult prend possession du fief de Trets. A l’époque, il n’y a aucun château, seulement un couvent du XIème siècle, le couvent de la Sainte-Trinité, à l’emplacement actuel de la Mairie. Il édifie le château vers 1260. Il s’agissait à l’origine d’un château fort, siège de la Cour Seigneuriale et tribunal qui recevait notaires, greffiers et toutes sortes de litiges. Il était alors constitué de trois étages, un donjon, une toiture plate sans tuiles, défendu par des créneaux, des mâchicoulis et des meurtrières. On aperçoit encore les vestiges des gargouilles qui permettaient de recueillir les eaux de pluie, judicieusement placées à l’angle des deux corps de bâtiment.
Au XIV siècle, pour se protéger des guerres, sera créée l’organisation Seigneurial avec l’Abbaye Saint Victor à Trets. C’est à cette époque, vers 1330, que seront construits les remparts. En s’appuyant sur le château, ces remparts étaient constitués de huit tours et de quatre portes avec des ponts levis.
A la fin du moyen âge, le château deviendra un lieu d’habitation.

Les Seigneurs successifs, Raymond d’Agoult, Foresta, Gaufridy, Covet et Thomassin remanieront profondément le château et le transformeront en une belle demeure, avec ses charpentes en mélèze de la Sainte Baume, ses magnifiques plafonds à la française richement décorés, son escalier monumental et ses deux imposantes cheminées avec des gypseries modelées d’une grande finesse.
Lorsque le Baron de Foresta, docteur de François 1er, en prendra possession au XVIème siècle, il construira la deuxième partie du château, il pratiquera des ouvertures dans les remparts pour accéder aux jardins situés dans l’actuel boulevard Étienne Boyer et la rue Pasteur. Il agrandira le château de 2500m² au sol.
Le château deviendra ensuite une demeure de plaisance où tous les nobles se donneront rendez-vous.
En 1803 Jean-Luc de Thomassin, riche propriétaire terrien, deviendra le dernier seigneur de Trets avec son frère ecclésiastique. Ils établiront une parfaite coalition de deux pouvoirs. Quant aux modifications du château à cette époque, de Thomassin créera la cave à vin en lieu et place de l’ancienne Vinothèque, et la forge adossée aux remparts, dans la cour du château.

Le château sera vendu en 1840 et aura ensuite plusieurs propriétaires : Jean Baptiste Rouquier, Antoine Audric, M.et Mme Escaffre.
Antoine Audric possédait une usine de céramiques. Il laissera son empreinte là où sont les tuiles et les briques qui couvrent le château et un étage supplémentaire.
En 1893, la veuve Audric louera une partie du château à la brigade de gendarmerie à pied et renouvellera le bail en 1925.
Le château sera vendu à M. et Mme Escaffre qui désiraient implanter un magasin d’antiquités, mais à la suite du décès accidentel de M. Escaffre, le château restera fermé, abandonné, squatté pendant trois décennies.

C’est en 1992 que le Maire de l’époque proposera de l’acheter, avec l’aide du Conseil général des Bouches-du-Rhône, et c’est ainsi que le château entrera dans le Patrimoine Communal.

Depuis, le Château des Remparts appartient aux Tretsois.


Le chantier va porter à la fois sur la maçonnerie et les pierres de taille mais également sur les menuiseries de ces deux façades.
Ainsi, les pierres trop abîmées pour être conservées seront remplacées par des pierres neuves et patinées afin d’harmoniser les parties refaites avec les parties existantes.
Les joints de l’ensemble des façades Nord Est seront repris et les pourtours des menuiseries seront calfeutrés.
Les joints, parements et pierres seront nettoyés afin de conserver le maximum de maçonnerie anciennes.
Les linteaux et appuis en bois seront déposés pour être remplacés par des linteaux et appuis en chêne avec un traitement aux produits fongicides et insecticides.
Du grillage inoxydable sera posé sur les linteaux et appuis en bois.
Enfin, la gouttière pendante de descente d’eau pluviale de la façade 2 sera remplacée et un dauphin coudé en fonte sera placé à son extrémité.
Les travaux de menuiserie vont concerner les fenêtres, châssis et grilles du bâtiment.
Différentes fenêtres (un ou deux ventaux, à grands ou petits carreaux, cintrées) vont être réalisées et posées. Elles recevront, si nécessaire, un traitement fongicide.
L’étanchéité à l’air et à l’eau sera réalisée sur l’ensemble des baies dont les appuis bénéficieront d’un habillage en plomb.
Les grilles de défense seront déposées et reposées après avoir été nettoyées et repeintes.
Enfin, différents supports neufs et anciens seront peints.



Les façades Nord Est du Château des Remparts avant travaux

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.

Permet l'analyse et le comportement des utilisateurs

  • _ga
  • _gid

Refuser tous les services
Accepter tous les services