François MONARCHA, doyen de nos Anciens Combattants, s’en est allé


Trets et la Légion Étrangère de Puyloubier ont perdu leur “grand ancien”.
François MONARCHA, doyen des anciens combattants de Trets, nous a quittés samedi 21 septembre au matin, à l’âge de 102 ans.
Ses obsèques auront lieu en l’Église Notre Dame de Nazareth jeudi 26 septembre 2019 à 10h00.

Né en Pologne le 29 août 1917, élevé en Allemagne puis en France à partir de 5 ans, il vivra dans la rue et souffrira de la faim avant de s’engager le 17 février 1936 à la Légion Etrangère à l’âge de 18 ans. Il dira d’elle : “Elle a fait de moi un homme alors que j’étais un adolescent”. En 2015, il sera porteur de la main lors de la Commémoration des Combats de Camerone. Il totalise 20 ans de service au titre de la Légion Étrangère.
De ces années dans la Légion Étrangère, on retiendra son engagement dans les combats de la France Libre à partir de 1943. Il sera le premier à entrer dans Colmar le 2 février 1945 avec le Régiment de Marche de la Légion Étrangère.
Deux mois plus tard, il sera blessé en Allemagne, il deviendra alors “Fils de France non par le sang reçu, mais par le sang versé.
Il rejoindra Bel-Abbés après avoir passé près de deux ans dans des hôpitaux français.
Le 3 janvier 1948, il épousera l’infirmière qui le soigna à Lyon et de cette union naitront trois enfants.
L’Adjudant-Chef MONARCHA était titulaire de la Fourragère de la Croix de Guerre 39-45 à titre individuel. Chevalier de la Légion d’Honneur (reçue en 2004). Il recevra également la Médaille Militaire en 1950.
Après 9 années passées au service de la Légion, il débutera une brillante carrière dans les forces de police et il prendra sa retraite définitive en 1973.
Beaucoup le décrivent comme un homme discret, affable, au caractère bien trempé mais terriblement attachant. Il deviendra Tretsois et intègrera l’amicale des Anciens Combattants de Trets.
Il aimait profondément la France dont il disait “qu’elle sait reconnaître ceux qui la servent avec honneur et fidélité.”
Plus tard, le Colonel Noirot écrira les mémoires de François MONARCHA, lui rendant ainsi hommage en le sortant de l’anonymat dans lequel il avait sombré.

En 2017, notre doyen avait fêté son 100ème anniversaire comme il se doit, à l’institution des invalides de la Légion Étrangère de Puyloubier.
Le 20 août 2017, à l’occasion de la commémoration de la Libération de Trets, Monsieur le Maire lui avait remis la Médaille de la Ville de Trets :
La ville de Trets s’honore de compter parmi les siens, un homme qui a consacré sa vie à défendre et protéger la France, avec abnégation, courage et humanité, et qui l’a si bien servi pendant de longues années.
Oui, je l’affirme Monsieur MONARCHA, vous l’avez amplement mérité.
J’ai l’honneur, Monsieur François MONARCHA, de vous remettre aujourd’hui la Médaille de la Ville, signe de notre grand respect et de notre reconnaissance pour l’ensemble des actions que vous avez accompli pour notre pays.”
Puis, le 15 juin dernier, il avait reçu la Médaille de l’Assemblée Nationale, remise par Madame la Députée de la 14ème circonscription.
Les nombreuses décorations qu’il a reçues au cours de sa vie témoignent à la fois d’un parcours exceptionnel et d’un dévouement hors normes mais également d’un attachement profond de tous ceux qui ont, un jour, croisé son chemin.
En effet, François MONARCHA avait été également décoré de la Croix du Combattant, de la Médaille Coloniale agrafe Tunisie 42/43, de la Médaille de la Reconnaissance Française, de la Médaille Commémorative de la Guerre 39/45 avec mention “Engagé volontaire” Afrique, Libération, Allemagne, la Médaille Commémorative Française, le Maintien de l’Ordre en Algérie, la Médaille des Blessés, la Médaille d’Honneur de la Police Nationale, la Distinguiched Unit Badge USA.
Tout cela me comble et me fait oublier cette douloureuse blessure reçue par un français alors que je me battais pour le délivrer. […] Je n’oublierai jamais ceux qui sont morts à mes côtés, en combattant pour la “France éternelle” telle que nous l’a définie le Général de Gaulle au soir des périls. Je veux rester à la hauteur de leur sacrifice, de ceux qui n’ont pas eu la chance de vivre jusqu’à la fin l’épopée des héros que la Gloire a touchés.”

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.

Permet l'analyse et le comportement des utilisateurs

  • _ga
  • _gid

Refuser tous les services
Accepter tous les services