Cérémonies du 11 novembre 2021


Le 11 novembre 2021, le Maire et le Conseil municipal de sont retrouvés autour des Anciens Combattants pour les commémorations de l’Armistice de la Grande Guerre.
Des commémorations qui ont débuté à 11h00 au cimetière de Trets avec un dépôt de gerbes sur le caveau des Anciens Combattants, puis à la stèle.
C’est ensuite sur la Place de l’Hôtel de Ville qu’avait lieu la cérémonie en hommage aux Morts pour la France. Élus, Anciens Combattants et habitants étaient réunis autour du Monument aux Morts où le Maire Pascal CHAUVIN et le Président des AC Maurice CHAGNY ont prononcé leur discours.

Discours de Monsieur Maurice CHAGNY, Président des Anciens Combattants de Trets :
“Nous voici à nouveau réunis, comme chaque année, en ce 11 novembre, pour célébrer la mémoire des Combattants morts pour la France, tombés pendant et depuis le 1er conflit mondial, (la « Grande Guerre »), et dans tous les autres conflits où la France était et est encore aujourd’hui engagée.
Il y a 103 ans, près de la gare de Rethondes, dans une clairière de la forêt de Compiègne, était signé l’Armistice du 11 novembre 1918 ; ainsi s’achevait, après quatre années de combats meurtriers, la Première Guerre mondiale. La France victorieuse, mais affaiblie, déplorait :
1 M 5 morts, 740 000 invalides, 3 M de blessés, des centaines de milliers de veuves et d’orphelins.
Ce bilan très lourd nous rappelle nos valeureux aînés tombés au Champ d’Honneur, et reflète l’ampleur de leurs sacrifices consentis pour un idéal de Paix, de Liberté et de Fraternité.
Partout en France, les stigmates de cette guerre sont encore bien présents : comme les zones rouges des champs de bataille de Verdun ou du Chemin des Dames rendus inhabitables à cause du plomb et des produits chimiques déversés par le feu des bombardements, et où l’on exhume encore, de nos jours, des soldats morts au combat.
A ceci s’ajoute aussi les témoignages des poilus survivants décrivant leurs terribles conditions de vie dans les tranchées : le froid et la chaleur, la boue, les rats, les obus, l’attente de l’assaut, et surtout, l’omniprésence de la mort.
La vie est également bouleversée dans les villes et les campagnes ou les femmes remplacent les hommes dans les champs et les usines. Leurs conditions de vie sont pour elles aussi très difficiles. En plus, s’ajoute l’angoisse de recevoir une lettre annonçant la mort ou la disparition d’un mari, d’un père, d’un fils, d’un frère…tout comme les poilus, ces femmes ont fait leur part pour que la France sorte victorieuse de ce conflit.
Depuis que le dernier des Combattants de 14-18, le dernier « Poilu », a disparu, le souvenir personnel des souffrances et des sacrifices a laissé la place à l’Histoire.  Cette Histoire construite sur tant de destinées tragiques doit continuer d’être une Histoire partagée, dans laquelle chacun de nous reconnaît une part de lui-même et puise cette fierté de notre pays que nous voulons garder et que nous voulons transmettre à nos enfants : ceci se nomme le devoir de mémoire. Ce mot mémoire que l’on retrouve dans le verbe latin « commémorare » signifie
« Se rappeler de… » Commémorer c’est faire de l’éducation civique, de la pédagogie citoyenne.
La date du 11 novembre est devenue un hommage à tous les « Morts pour la France » et s’impose comme le symbole d’une France qui surmonte l’épreuve. Depuis ceux de la 1ere guerre mondiale, mais aussi Celles et Ceux de la 2eme guerre mondiale,  jusqu’à Celles et Ceux des conflits extérieurs d’Indochine et d’Afrique du Nord ; de 1946 à 1962, période que les Français ont encore  aujourd’hui bien des difficultés à aborder sereinement.
De nos jours, nos armées (les OPEX)  sont engagées dans les opérations extérieures.
 Nombre de soldats ont péri au Tchad, dans les missions de protection des populations sous l’égide de l’O.N.U au Liban et en ex-Yougoslavie, et dans la lutte contre le terrorisme en Afrique subsaharienne et au Moyen-Orient. 52 soldats sont morts dans l’opération Barkhane, au Mali, dans la lutte contre les islamistes, et dont le dernier a été  le caporal-chef  Maxime Blasco.
Un monument leur rend désormais hommage ; Inauguré le 11 novembre 2019 par le président de la République, en présence des familles des défunts, 549 noms y figuraient ; depuis cette date 27 noms sont venus s’y rajouter.
Ce 10ème haut lieu de la mémoire nationale revêt plusieurs significations : celle de la reconnaissance, de la valeur de l’engagement, du recueillement et du souvenir.
Signe de reconnaissance de la Nation, il offre ainsi un lieu de recueillement pour la communauté de défense, les familles et proches des militaires. N’oublions pas qu’ils sont morts pour la défense de nos intérêts et pour que nous puissions vivre en paix et en liberté.
Mais voici qu’aujourd’hui la France, comme de nombreux autres pays, est engagée sur son territoire dans une nouvelle guerre, une guerre qui ignore, du côté adverse, délibérément tous les principes humanitaires pour s’attaquer aux êtres sans défense. J’ai nommé le terrorisme.
Les cibles choisies par les terroristes présentent une évidente portée symbolique. Ce qui est visé, c’est la Liberté de Conscience et d’Expression, la Démocratie et le Pluralisme, la Laïcité et les Valeurs de la République.
Engageons-nous dans ce combat pour préserver la France telle que nous la connaissons, telle que nous l’avons connue, de lui dépend l’avenir de nos enfants et petits-enfants. Il concerne aussi ceux qui nous ont précédés, à qui nous devons de préserver la France telle qu’ils nous l’ont léguée. Nous sommes là pour perpétuer l’histoire de France, pour ceux d’hier et ceux de demain. Il ne s’agit pas de réformer la France mais de la sauver.
La France n’est pas seule dans ce combat, mais elle ne peut compter sur d’autres pour faire régner la paix sur son sol. Si les attentats qu’elle a subi ont été planifiés et coordonnés en dehors de nos frontières, d’autres attaques ont, elles, été le fait de personnes radicalisées sur le sol français. Aujourd’hui la menace est diffuse dans la mesure où les organisations terroristes recrutent une partie de leurs activistes au sein même des sociétés qu’elles prennent pour cible. De tels individus entendent répondre à un « appel » général au djihad lancé par Daesh ou toutes autres organisations terroristes d’inspiration djihadiste.
Face à cet ennemi qui espère nous soumettre par la terreur et nous imposer son idéologie totalitaire, affirmons les qualités qui ont permis à notre pays de vaincre en 1918 et 1945
« Honneur Patrie – Valeur, Discipline. Respect des Valeurs nationales, sens du Devoir. Le jour où ces mots ne toucheront plus le cœur d’aucun Français, ou seront devenus incompréhensibles pour la plus-part d’entre nous, il n’y aura plus de France.
Quand on est vaincu, on devient l’esclave des vainqueurs ; se battre est donc le gage de la Liberté ; comme l’avait si bien compris Hubert Germain, le dernier compagnon de la Libération.
En ce 11 novembre 2021  ayons donc, aussi,  une pensée pour toutes les victimes du terrorisme.
Hommage à ceux qui ont combattus et fait le sacrifice de leur vie pour une France Libre et Souveraine
Vive la République, vive la France”
Seul le prononcé fait foi

Message de Geneviève DARRIEUSSECQ, Ministre déléguée auprès de la Ministre des Armées, chargée de la Mémoire et des Anciens combattants, lu par Monsieur Pascal CHAUVIN, Maire de Trets :
“La fin des combats de la Grande Guerre a marqué les consciences et imprégné les mémoires. Événement qui transcende le temps et franchit les générations. Nul besoin d’ajouter une année ou un millésime, ce jour et ce mois ont intégré depuis plus d’un siècle notre patrimoine commun.
A la onzième heure du onzième jour du onzième mois, après quatre interminables années, le canon s’est tu, la fureur s’est calmée. Le dernier mort, le dernier tir, la dernière détonation. Depuis Compiègne, où l’armistice a été signé à l’aube, jusqu’au front, du premier des clairons à tous les clochers de France, de l’esplanade de chaque ville à la moindre place de village. Une déferlante de soulagement, un soupir de délivrance, ont traversé le pays de part en part.
Derrière l’allégresse, derrière le tricolore flottant aux fenêtres et les Marseillaises triomphantes, partout le deuil, les blessures inguérissables, les ruines matérielles, morales et humaines qui se sont installés pour longtemps. Des mères et des pères qui n’ont pas retrouvé leur fils. Des fratries qui n’ont pas retrouvé leur père. Des épouses et des époux qui ont perdu l’être aimé.
Le pays est traversé par la sourde évidence que rien ne sera plus jamais comme avant.
En ce jour, dans les nécropoles, devant les monuments aux morts, sur les places de toutes nos cités, toutes les générations rassemblées, nous nous souvenons de ceux qui se sont battus pour la France entre 1914 et 1918, de ceux tombés au champ d’honneur sur tous les fronts, d’Orient et d’Occident. Nous nous souvenons du combat valeureux de tous ceux qui, venus des cinq continents, ont défendu un sol qu’ils n’avaient auparavant jamais foulé.         
Les noms gravés sur nos monuments aux morts nous rappellent constamment les valeurs d’honneur, de courage, de dévouement et de bravoure. Ils nous rappellent la fraternité d’armes.
La même fraternité unit toutes les filles et tous les fils de France qui œuvrent aujourd’hui à la défense de notre pays et qui mènent notre inlassable combat pour la liberté. La même fraternité mémorielle qui, chaque 11 novembre, nous réunit pour honorer les combattants de tous les conflits, pour rendre hommage à ceux qui ont accompli leur devoir jusqu’au don suprême. La Nation salue la mémoire des soldats morts pour la France en 2021.
Aujourd’hui, dans un même mouvement, la France reconnaissante fait cortège au cercueil d’Hubert GERMAIN jusqu’à la crypte du mémorial de la France combattante au Mont Valérien. Selon la volonté du général DE GAULLE, l’ultime compagnon de la Libération y reposera. Dernier dans la mort, parmi les premiers de 1940, Hubert GERMAIN est le porte-étendard des 1 038 illustres qui ont tant fait pour l’idéal de liberté et l’esprit français.
La flamme des compagnons s’est éteinte, mais nous sommes les dépositaires de ses braises ardentes. Entretenons-les sans cesse, ravivons-les inlassablement, en honorant ceux qui donnent leur vie pour la France, ceux qui la servent avec dévouement et courage”.
Seul le prononcé fait foi

Une gerbe a été déposée par Monsieur Cyril ACCOLLA, Conseiller départemental suppléant représentant Madame Béatrice BONFILLON-CHIAVASSA Conseillère départementale, accompagné de Bastien.
Monsieur le Maire, Pascal CHAUVIN, a déposé une gerbe au nom de la Mairie de Trets, accompagné de Manon et Angelina.
Une gerbe a également été déposée par le Président des Anciens Combattants, Monsieur Maurice CHAGNY, accompagné de Justin.
Enfin, Monsieur Antoine TOLEDO a déposé une gerbe au nom du Souvenirs Français, accompagné d’Anatole.
Un bel hommage auquel se sont associés les Jeunes Sapeurs-pompiers et leur Capitaine Jean-Claude VARINI-GRUAT, la Gendarmerie de Trets représenté par l’Adjudant-chef Erwan MOYNIER , la Police municipale, la Garde républicaine et les élèves de troisième du Collège Les Hauts de l’Arc. Angelina, Justin et Anatole étaient accompagnés par Madame la Principale Sophie CASSAR. Ils ont lu des lettres de poilus, émouvant témoignage de cette guerre et des souffrances vécues.

La Ville tient également à remercier chaleureusement Éric CARTOUX et Camille pour leur présence en uniformes d’époque.
ESCANDIHADO – Un repas de Noël toujours très apprécié

<hr /> <h5><a href="https://www.trets.fr/wp-content/uploads/2021/12/IMG_2729.jpg"><img class="alignright wp-image-52296" src="https://www.trets.fr/

Trets à la hauteur de son statut de Ville Phare du Téléthon 2021

<hr /> <h5>Le relais de Ville Phare nous avait été passé le 14 octobre dernier à la salle des Colombes au cours d'une rencontre avec les élus

Belle rentrée pour les associations de Trets

<hr /> <h5><a href="https://www.trets.fr/wp-content/uploads/2021/09/IMG_9135.jpg"><img class=" wp-image-51200 alignright" src="https://www.trets.fr

RENTRÉE 2021 – Les petits Tretsois ont repris le chemin de l’école

<hr /> <h5><a href="https://www.trets.fr/wp-content/uploads/2021/09/P2020622.jpg"><img class="alignright wp-image-51099" src="https://www.trets.fr/

Soirée rock dans la Cour du Château avec OSIRIS

<hr /> <h5><a href="https://www.trets.fr/wp-content/uploads/2021/08/P2020487-1.jpg"><img class="alignright wp-image-51011" src="https://www.trets.f

Une Fête de la Libération 2021 animée et très suivie

<hr /> <h5><a href="https://www.trets.fr/wp-content/uploads/2021/08/P2020049.jpg"><img class=" wp-image-50795 alignright" src="https://www.trets.fr

Trets poursuit l’hommage à ses pompiers, Gérard et Maggid, disparus il y a 32 ans

<hr /> <h5><a href="https://www.trets.fr/wp-content/uploads/2021/08/IMG_8434.jpg"><img class=" wp-image-50731 alignright" src="https://www.trets.fr

Divine soirée de gospel dans la Cour du Château des Remparts

<hr /> <h5><a href="https://www.trets.fr/wp-content/uploads/2021/07/20210717_222715.jpg"><img class="alignright wp-image-50568" src="https://www.t

Les festivités de la Saint Éloi ont fait leur grand retour avec succès !

<h5></h5> <hr /> <h5>Vendredi 9 juillet 2021 à 18h00, les membres de la Confrérie Saint Éloi se déplaçaient en cortège depuis la Place de

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.

Permet l'analyse et le comportement des utilisateurs

  • _ga
  • _gid

Refuser tous les services
Accepter tous les services