Centenaire 14-18 – “Et l’acier s’envole aussi”

Centenaire 14-18 - "Et l'acier s'envole aussi"

Nice, 1er janvier 1915. Madeline Pagès, étudiante en lettres à Oran, prend le train pour Marseille. Un soldat entre dans son compartiment. Ce soldat, c’est Guillaume Apollinaire. La conversation s’engage, on parle poésie jusqu’à la gare Saint-Charles où les chemins se séparent : Guillaume va rejoindre le front et Madeline le soleil d’Oran. Bientôt entre l’enfer des tranchées et l’Algérie lointaine, des lettres s’échangent, d’abord amicales, puis tendres, passionnées, incandescentes, jusqu’au moment où les amants de papier pourront enfin se rejoindre…

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.

Permet l'analyse et le comportement des utilisateurs

  • _ga
  • _gid

Refuser tous les services
Accepter tous les services