Barthélémy CALDERON, Résistant tretsois, reçoit la Médaille de la Ville

Résistant et maquisard, Barthélémy CALDERON a fêté ses 103 ans le 24 août dernier.
Il n’avait pu être présent à la cérémonie de la Libération du 20 août. Une cérémonie durant laquelle Monsieur le Maire devait lui remettre la Médaille de la Ville.
C’est donc chez lui, à son domicile de Trets, qu’une délégation s’est rendue hier, mercredi 29 septembre 2021 pour lui souhaiter un joyeux anniversaire et lui rendre hommage.
Le Maire, Pascal CHAUVIN, et son 1er Adjoint, Georges LUVERA, ont ainsi partagé un temps d’échange empreint de complicité au cours duquel Barthélémy CALDERON a raconté, avec beaucoup d’humilité, son parcours de vie.
Barthélémy CALDERON a fui l’Espagne et le fascisme à l’âge de 17 ans où il est interné dans des camps à la frontière durant plusieurs mois. Mineur de profession, il est démobilisé à Trets lors de la débâcle et s’engage dans la Légion. Durant la guerre, il fait partie de la Résistance en tant que maquisard du Puits d’Auzon. Il n’aura pas le droit de défiler aux côtés des français lors de la Libération parce qu’immigré espagnol… Depuis, il est mis à l’honneur lors de chaque cérémonie du 20 août à Trets avec ses frères d’arme, et notamment Adrien TROTEBAS qui avait participé à la Résistance avec Antonin TEISSIER. Barthélémy est revenu sur Trets après la guerre et s’y est marié. Père, grand-père, arrière-grand-père et même arrière-arrière-grand-père, il est aujourd’hui très entouré et choyé par les siens.
.
La mémoire de notre héros de guerre est intacte et Pascal CHAUVIN a tenu à lui témoigner, en son nom et celui de l’ensemble des Tretsois, sa reconnaissance insistant alors sur le fait que “nous n’honorons pas assez nos héros de guerre de leur vivant, c’est la raison pour laquelle je vous remets aujourd’hui la Médaille de la Ville qui témoigne de toute notre reconnaissance”.
Un hommage qui a touché Monsieur CALDERON, ainsi que sa fille et son gendre présents à ses côtés.
Une délégation des Anciens Combattants de Trets, menée par son Président Maurice CHAGNY, avait également tenu à être présente pour lui remettre un cadeau.
Au-delà du devoir de mémoire qui s’exprime lors de chaque cérémonie, le devoir de reconnaissance est tout aussi important. Nous nous devons d’honorer nos héros. Ils sont une richesse inestimable et un maillon essentiel de la transmission de notre Histoire aux futures générations.
Cette rencontre, emplie d’émotions, s’est achevée autour du verre de l’amitié que Barthélémy CALDERON a tenu à partager debout, aux côtés de ses hôtes.

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.

Permet l'analyse et le comportement des utilisateurs

  • _ga
  • _gid

Refuser tous les services
Accepter tous les services